La Démocratie

Le drapeau françaisTant que la France ne sera pas sortie de l'UE par l'article 50 comme seule l'UPR le propose, la démocracie restera un leurre car les Présidents de la République n'auront pas le vrai pouvoir...




La supercherie de la démocratie parlementaire


L'alternance n'est pas la Démocratie

Démocratie de façade

Le changement pour le changement en ce qui concerne le Président de la République n'est pas un but en soi, et en plus c'est stupide car notre choix se réduit le plus souvent à voter pour celui que l'on considère être le moins pire des candidats et à valider ainsi en bloc, alors même qu'on puisse être en désaccord sur de nombreux points, la totalité de son programme (dont il ne respectera d'ailleurs pas les promesses s'il est élu).

Avoir la possibilité de changer de Président de la République tous les 5 ans ne signifie absolument pas qu'on soit en démocratie!


Initiatives populaires et droit de veto

Plutôt que de sempiternellemt devoir élire un nouveau Président, il serait plus intelligent que le peuple ait la possibilité de faire des propositions à l'occasion des référendums d'initiative populaire et aussi d'infléchir (si besoin est) la politique du gouvernement par son droit de veto.

Le gouvernement, qui saurait qu'il a en permanence des comptes à rendre aux citoyens, serait plus "sage" dans ses décisions, il ferait en sorte que celle-ci ne fassent pas l'objet d'un rejet populaire.

Le veto serait plus constructif pour le Pays que les manifestations et la grève générale, les seuls recours étant actuellement possibles!


Ne pas assimiler le manque de participation au désintérêt

Que peu de gens participent aux référendums (dans les pays où cette pratique existe) n'est pas vraiment un problème en soi à partir du moment où ces gens gardent la possibilité de participer.

Il est certainement décevant de constater que quand tout va bien les citoyens auraient tendance à se "relâcher"... Mais il est cependant rassurant de comprendre que si les choses venaient à se dégrader le peuple se "réveillerait" inévitablement et userait de son droit de veto!

abstention

Pour qu'il n'y ait aucun malentendu on pourrait imaginer, l'idée est une adaptation faite à partir du modèle des Assemblées Générales dans le milieu associatif, que celui qui n'irait pas voter donnerait par défaut son pouvoir au Président. Dans les associations ça ne se fait pas automatiquement, mais dans le cadre National ça serait implicite.

Ainsi celui qui serait d'accord sur un point précis avec la position du Président (et vous remarquerez qu'être d'accord ça ne veut pas dire qu'on s'en fout) pourrait, dans le cadre d'un référendum sur ce point particulier, ne pas prendre la peine d'aller voter. Il faudrait bien sûr que la position du Président sur ce point spécifique soit rendue publique sinon ça n'aurait aucun sens.


Discerner la fonction présidentielle fondamentale du personnage accessoire

Si les citoyens pouvaient s'exprimer et débattre non seulement librement mais au surplus facilement (ce qui impliquerait l'existence de médias de grande audience réellement accessibles à toutes les idées, ce qui irait bien au-delà des quelques appels téléphoniques actuellement concédés aux auditeurs dans certaines émissions) et peser sur toutes les décisions importantes, qu'est-ce que ça pourrait bien faire s'il n'y avait plus qu'occasionnellement les sacro-saintes élections présidentielles?

Car le responsable de l'État serait nommé jusqu'à l'âge de sa retraite!


Critères de sélection

Pour prétendre occuper la fonction de Président de la République il faudrait obligatoirement avoir de bonnes bases en droit, économie, diplomatie, géostratégie. Ça serait la moindre des choses!

Ce critère remplacerait avantageusement les 500 parrainages qui VERROUILLENT la démocratie et qui par exemple empêchent un candidat comme François Asselineau, qui a pourtant beaucoup de choses intéressantes à dire — et aussi à faire, comme sortir la France de l'UE et de l'OTAN — et qui est loin d'être un farfelu, de se présenter!

S'il n'est pas indispensable que les postulants soient des spécialistes dans tous ces domaines, une chose est cepandant sûre: il ne doit pas être possible que des opportunistes profitent de l'occasion pour donner illicitement une tribune à une association quelconque ou tester l'impact que pourrait avoir sur le grand public une philosophie confidentielle.

Les candidats "farfelus" sont les révélateurs d'un malaise, car si l'expression était réellement libre il n'y aurait pas tous ces "petits candidats" qui détournent le sens de l'élection présidentielle.


Les Régions et les Communes

Une bonne partie de qui vient d'être énoncé plus haut peut bien évidemment s'adapter aux niveaux régional et municipal.


Le multipartisme n'est pas la Démocratie

Les partis politiques sont néfastes pour la démocratie

Un a priori très courant consiste à confondre la démocratie avec le multipartisme.

Or les partis politiques sont des parasites qui dérèglent l'usage de la démocratie.


Une entrave pour le choix

Pour l'électeur (ainsi que pour certains militants qui, par "pragmatisme", peuvent en prenant leur carte être mis devant la contrainte de devoir refouler certaines de leurs convictions) les partis politiques sont des "packs" d'opinions qui sont à prendre dans leur ensemble ou bien à laisser. Aucun compromis n'est possible (sauf peut-être à "haut niveau").

Les sectes politiques imposent des amalgames arbitraires de doctrines que l'on ne peut plus désolidariser les unes des autres, ce sont des carcans rigides qui peuvent nous pousser à renier une partie de nos principes.


L'aberration du vote "utile"

Lors du deuxième tour on pourra donc, à la limite, dire un "oui" sans grande conviction au programme du pack avec lequel on est en désaccord sur 70 % des points... car en ce qui concerne l'autre pack on est en désaccord à 80 %!

Même lors du premier tour on trouvera rarement un pack avec lequel on soit en accord à 100 %.


Amalgames et diabolisations

Cette situation malsaine où les idées sont compartimentées dans des blocs étanches permet qu'on soit par exemple accusé d'être un dangereux révolutionnaire voulant instaurer la tyrannie si on exprime un point de vue pouvant plus ou moins faire penser au communisme.

Diabolisation

Ou bien encore permet qu'on soit proscrit comme étant un "nazi" (c'est à dire un sombre individu susceptible de provoquer des horreurs comme, excusez du peu, la deuxième guerre mondiale!) si on OSE argumenter contre le sionisme.

Il y a des épouvantails pour nous effrayer, ou tout du moins une sorte de chantage insidueux pour nous intimider, pour nous empêcher de remettre en question certains tabous, pour nous manipuler afin qu'on s'auto-censure par peur de passer pour des "fachos" ou des "rouges".

Certains champs de réflexions sont pour ainsi dire minés.

De nos jours le spectre du communisme fait beaucoup moins trembler qu'autrefois, mais c'est l'Islam (assimilé au terrorisme) qui aujourd'hui prend la relève...

Un RABBIN dénonce le sionisme (Vidéo sur Dailymotion)

Atteinte à la liberté d'expression de Michel Collon (article d'Annie Lacroix-Riz sur Investig'Action)

À quoi sert le Front National? (article d'Adrien Abauzit sur Mecanopolis)


Démocratie sans intermédiaires inutiles

Si le paysage politique n'était pas encombré par les partis, on ne dirait "oui", au cas par cas, qu'aux seules innovations avec lesquelles on serait d'accord.

Tout serait plus simple, plus clair et plus serein!


S'abstenir de voter (un article de MUTATIONS-RADICALES).

Reprenons le Pouvoir (compilation vidéo de Étienne Chouard).




Le lien entre la vraie Démocratie et la Souveraineté Monétaire


Actuellement, en démocratie représentative, on ne fait que choisir ceux qui décident à notre place.

Tout du moins ceux qui, sur des sujets comme par exemple la création monétaire, font SEMBLANT de décider. Car ceux qui, dans ce cas précis, décident réellement ne sont ni élus ni même connus en tant que tels par le peuple!


Reproduction d'un article du site Engagement 2012

Auto-engagement de vote exclusif


Moi, citoyen français, profondément déçu de l'orientation qu'a prise l'Union Européenne depuis le traité de Maastricht signé le 7 février 1992 et les Traités qui lui ont succédé, je dis: le 123, ça suffit!


monécratie

Lors des prochaines élections, JE NE VOTERAI QUE pour un candidat qui s'engage formellement à:

- dénoncer immédiatement l'article 123 du traité de Lisbonne (lequel interdit les prêts directs de la BCE et des banques centrales nationales au profit des états)

- rendre à la Nation son pouvoir régalien de création monétaire au bénéfice de l'État (pour sortir de l'impasse de la dette publique et de l'impossibilité de financement des investissements collectifs nécessaires et des services publics tels l'éducation, la recherche, la santé, la justice, l'emploi, les transports, les énergies et le logement, etc...)

- donner ainsi la possibilité à la Banque de France de financer directement sans intérêt TOUS nos besoins collectifs

- œuvrer pour modifier le mandat de la BCE (laquelle doit soutenir l'emploi, prioritairement à la lutte contre l'inflation)

- restaurer le contrôle démocratique sur la politique monétaire (afin de ne plus être asservis aux marchés financiers, c'est-à-dire aux investisseurs privés et à leurs agences de notation)

Et enfin, engager un référendum auprès du Peuple français sur la question de quitter la zone euro, si dans un délai de 6 mois après son élection il ne peut appliquer ces 5 engagements qui précèdent (pour quelque raison que ce soit).

Non je ne voterai pas pour un candidat ou un parti qui continueront de soutenir l'indépendance et l'actuel mandat de la BCE!


Je vous en donne ma parole, je m'y engage... et vous ?




L'Eurozone c'est vraiment la "zone"


Circus Politicus

Circus Politicus

Le scandale

Quand par un référendum on a dit NON à la Constitution en 2005, on ne devrait absolument pas nous IMPOSER celle-ci en 2007 par voie parlementaire.


Dictature de la finance

Mais quand on sait que c'est la BCE qui détient le véritable pouvoir, les évènements deviennent alors beaucoup plus compréhensibles, ce qui ne veut pas du tout dire qu'ils en soient acceptables pour autant!


Le Mécanisme Européen de Stabilité

MES, le nouveau dictateur Européen par Rudo de Ruijter et Jozeph Muntenbergh.

MES, un coup d'État dans 17 pays par Rudo de Ruijter.


L'union du peuple pour rétablir la démocratie

La solution existe

Indépendance

La RIPOSTE qui s'impose mais que peu osent proposer: utiliser l'ARTICLE 50 du Traité de l'Union Européenne et SORTIR DE L'EUROPE de façon tout à fait légale!

L'UPR est le seul parti en France proposant la sortie de l'Union Européenne, la sortie de l'Euro et la sortie de l'Otan!


Déclassification de documents "Confidentiel Défense" aux U.S.A.

De Pétain à la CIA, LA FACE CACHÉE DE ROBRT SCHUMAN: découvrez qui était vraiment le "Père de l'Europe", par François Asselineau de l' Union Populaire Républicaine.

L'Europe c'est la guerre: l'Europe est un glacis géopolitique américain.


Le POI

Le Parti Ouvrier Indépendant est lui aussi pour la sortie des institutions de l'Union Européenne.



Démocratie en Islande


La révolution islandaise et la première Constitution Participative

Sous la pression du mouvement social l'Islande n'a pas porté secours aux banques et les a laissé s'effondrer, et a même fait comparaître les responsables de celles-ci devant la justice.



Démocratie athénienne antique


Ce n'était pas encore la debtocratie

À Athènes les responsables politiques étaient tirés au sort.

Ce n'est pas aussi stupide que ça peut en avoir l'air: en effet seul un responsable désigné par le sort se sentira véritablement RESPONSABLE, alors qu'un élu aura plutôt tendance à reporter sa responsabilité sur ses électeurs...

Notons tout de même que, si la démocratie était peut-être idéale pour les athéniens, elle l'était par contre beaucoup moins pour leurs esclaves, qui eux étaient privés de droits civiques!.



Démocratie en Suisse


Veto et initiative populaire

La Suisse est une démocratie semi-directe, mais c'est tout de même mieux que le fonctionnement de la plupart des pays qui se disent démocratiques.

Le Modèle Suisse

On remarquera aussi que les suisses n'ont jamais eu la volonté d'imposer leur système au reste du monde!

Le modèle suisse: un livre de François Garçon où on apprend qu'au début du XXème siècle la Suisse était l'un des pays les plus pauvres d'Europe et que cent ans après le niveau de vie est 2 fois supérieur à celui de la France, que la balance commerciale est excédentaire avec presque tous les pays y compris avec la Chine, et que 21 % d'immigrés contribuent à ce succès et qu'il n'y a pas d'hommes politiques professionnels...


Voter c'est voter, que le résultat plaise ou non

Après le vote sur les minarets, certains voudraient limiter les droits populaires: La démocratie directe est en danger de Philippe Barraud.

Plaidoyer pour la démocratie directe sur le blog HORS PARTI.

Un extrait: "Troisièmement, certains élus tentent de confisquer le pouvoir du peuple en prétendant que s'il est capable de les élire, il n'est par contre pas compétent pour voter sur une question. Or, si le peuple est compétent pour élire ses représentants, il l'est aussi pour voter. Car il est plus difficile d'élire un représentant que de voter sur une question."



Démocratie à Cuba


Le multipartisme n'est pas la démocratie

Contrairement aux idées reçues, il peut y avoir des élections dans les pays communistes...

Si la dictature nécessite bien un parti unique (quoique...), il ne faudrait pas à cause de cela en déduire faussement que le pluripartisme serait synonyme de démocratie.

Le nombre des partis politiques n'a rien à voir avec la démocratie, celle-ci pouvant même exister en l'absence de tout parti!

Il ne faut pas confondre la QUANTITÉ avec la QUALITÉ.



Démocratie en République Populaire de Chine


La démocratie possible avec un Parti Unique

La Chine et la démocratie

"Une des premières critiques que le monde occidental porte sur la Chine est en relation avec son manque de démocratie. Cette critique est généralement formulée sans connaître les vraies valeurs démocratiques et en méconnaissant les implications de la démocratie sur la Chine."

Chine

"Le système de gouvernement doit être compris d'une autre façon: si l'on veut faire de la politique, il faut s'enregistrer au parti. Le parti doit être considéré comme l'ensemble de nos partis politiques avec une droite et une gauche."

L'article complet de Yann B. dans Perspectives sur la Chine.


De la démocratie à la chinoise

"Certes, comme en Occident, on fait en Chine des sondages pour connaître les préoccupations de la population. Mais savez-vous, par exemple, que nombre de projets de loi sont désormais soumis à l'avis de la population? Certains projets de texte concernant des problèmes extrêmement concrets comme, tout récemment, la sécurité alimentaire, sont mis en ligne par le gouvernement, qui sollicite pour l'occasion les avis de ses concitoyens, dont bien souvent il tiendra compte au moment de publier le texte définitif. C'est une chose que je n'ai encore jamais vue en France, où l'on considère, mais c'est compréhensible, que les députés, étant élus directement par les citoyens, à la différence de la Chine où le suffrage est indirect, sont habilités à décider eux-mêmes sans passer par internet pour demander l'avis de leurs électeurs pour amender éventuellement le texte. Personnellement, je trouve pourtant cette façon de procéder assez intéressante.

De même, et c'est de plus en plus fréquent, de nombreux experts, universitaires ou autres spécialistes font-ils entendre leur voix pour dénoncer tel ou tel défaut de la législation. Et souvent avec succès, ce qui, s'ils l'apprenaient, en étonnerait plus d'un en Occident, où trop souvent on ne pense même pas que ce genre de choses est possible en Chine."

L'article complet de Laurent Devaux sur Le Quotidien du Peuple en ligne.


La démocratie peut-elle coexister avec le Parti Unique?

"On perd en effet beaucoup dans la compréhension des choses ou on les voit de manière déformée si les changements notables du système politique chinois sont analysés comme une transition graduelle et inévitable de l'autoritarisme à une forme plus ou moins proche de la version occidentale de la démocratie."

L'article complet de Gunter Schubert dans Perspectives Chinoises.



Démocratie en Libye


La Jamahiryia Libyenne

Les fameuses "démocraties occidentales" feraient bien de s'inspirer d'un livre qui était expédié gratuitement, sur demande, par l'ambassade de Libye: le Livre Vert de Moammar El Kadhafi.


Le drapeau de la Jamahiryia Libyenne

Pour télécharger le Livre Vert:

Le Problème de la Démocratie

Le Problème du Socialisme

Les Fondements Sociaux


Attention: que le livre soit intéressant ne veut pas forcément dire que tout est parfait en Libye! On peut relativiser en consultant Amnesty International (qui d'ailleurs n'épargne que très peu d'États)...



On vote aussi avec notre porte-monnaie


Une forme moderne réelle et sincère de contestation

Tous les jours on a l'occasion de "voter" en orientant nos achats...

Si le peuple se laisse faire, c'est uniquement parce qu'il n'est pas informé!





Liens vers des sites pour d'autres formes de démocratie


Les liens suivants sont parfois contradictoires, mais c'est très bien pour alimenter votre réflexion!



La "STOCHOCRATIE" de Roger de Sizif

Les députés sont tirés au sort, mais ils ne sont ensuite soumis à aucun contrôle.

On est toujours en démocratie représentative.

La toupie

La Stochocratie


Le SCRUTIN PONDÉRÉ

On attribue des points positifs aux candidats qui nous plaisent, mais aussi des points négatifs à ceux qui ne nous plaisent pas.

Malgré une plus grande sophistication dans le choix, le peuple délègue intégralement son pouvoir.

elire.free.fr

Agoravox


La CLÉROCRATIE

Les dirigeants sont dans un premier temps sélectionnés par le suffrage universel, puis dans un deuxième temps désignés par le sort. Leurs décisions sont ensuite guidées par des référendums.

Mouvement Clérocratique de France

EuropeMaxima


La DÉMOCRATIE CONTRACTUELLE

Les engagements des élus sont un CONTRAT entre eux et la population, qu'ils doivent respecter sous peine d'être démis de leur charge (c'est le concept du mandat impératif).

Justiceplus

NOUVELLE SOCIÉTÉ


La DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE

Étape vers la démocratie directe. Le terme "démocratie participative" est actuellement très galvaudé...

Dénonciation.com

L'Éconovateur


La DÉMOCRATIE DIRECTE

Le stade ultime de la démocratie, sans partis politiques commes intermédiaires!

Mouvement Européen pour la Démocratie Directe

La Démocratie

Démocratie Directe France


Démocratie directe à SCRUTINS PRÉFÉRENCIELS ABSOLUS

Élections basées sur un scrutin préférentiel absolu à éliminations récursives.

Article de François DESAULNIERS




Autres liens à propos de la Démocratie


Référendum d'Initiative Citoyenne

Agissez pour la souveraineté populaire: signez la pétition pour le R.I.C.!


Parti Isocratique Epicurien

Le PIE est un parti qui fonctionne exactement à l'inverse des autres partis:
ses membres ne veulent pas prendre le pouvoir, mais le retirer à ceux qui en abusent!


Pour une Constitution écrite par et pour les Citoyens

Lien vers le "Forum du plan C" d'Étienne Chouard.


LA DÉMOCRATIE N'A PAS FORCÉMENT BESOIN DE PARTIS POLITIQUES

En démocratie la présence de partis politiques n'a rien d'obligatoire...

Il faut juste qu'il y ait la possibilité d'une opposition et la liberté d'expression!


POLITIQUE PARTICIPALISTE: DES IDÉES QUI PEUVENT INSPIRER LES ANARS

Article publié par Normand Baillargeon.


Démocratie Directe

Le blog d'Yvan Blot.

Je dois avouer que j'ai "frémi" quand j'ai voulu en savoir plus sur Yvan Blot...

Mais je ne censure pas car j'estime que le lien vers son blog a tout à fait sa place ici, et aussi parce que je suis bien obligé d'admettre que nulle part je n'y puis lire quelque chose de scandaleux!


Indignez vous.fr

Le site citoyen des Indignés Constructifs.


Système électoral

40 pages de Wikipédia.